Lettre D’information Août 2021

DÉSOLATION ET TERREUR À MINEMBWE CAUSÉES PAR LA DÉLÉGATION SOUS LA HOULETTE DE Mr LE MINISTRE PROVINCIAL DE L’INTERIEUR LWABANDJI LWASHINGABO.

L’arrivée de Mr le ministre provincial de l’intérieur Lwabandji Lwashingabo et le chef de mission de la monusco Sud-Kivu et Maniema
à Minembwe cause toujours la terreur et la désolation à la population.

Ces deux grandes personnalités ne viennent qu’à Minembwe pour une mission clandistine sans informer ni le Bougmestre ni les autorités locales, ils sont toujours accompagnés de tout un cortège des gens afin de s’enrichir sans cause au détriment du fonds Public de l’Etat .

Au lieu de chercher la paix, ils viennent pour ranimer le feu et semer la zizanie entre la population, ralentir le processus de ramener la paix qui était déjà en cours , engagé par le Bougmestre de la commune rurale de Minembwe Mukiza Gadi Nzabinesha,le Général de la 12 ème brigade Parick Opia et les chefs coutumiers depuis le 19/07/2021 et envenimer toujours le climat de confiance qui commençait à être rétabli entre les Fardc et la population de Minembwe ,secouée par les incidents du 11,12 et 17 juillet 2021.

Ces incidents ont endeuillé plusieurs familles, entraîné plusieurs dégats matériels et un déplacement de la population de Minembwe centre et ses périphéries errant ici et là. Gràce à ce processus de paix, la population avait commencé à regagner ses villages respectifs.

Juste pour illustrer la mauvaise foi de ces deux grandes personnalités, leur arrivée: jeudi le 22/07/2021 et vendredi le 23/07/2021, a coïncidé avec l’attaque du village Kivumu par les maï maï, ces derniers ont été repoussés par les Fardc, acte qui n’a même pas été agréé ni par le chef de mission de la monusco Carnat Sorho ni par le ministre Lwabandji, car ces derniers avaient une réunion clandestine avec les maï maï au Camp des Fardc à Monyi village situé à l’ouest de Minembwe envue de chercher comment déstabiliser de nouveau Minembwe au profit des maï maï qui ne veulent qu’ à chasser dans les hauts-plateaux les Banyamulenge sous prétexte qu’ils sont des étrangers et auxquels ils imputent tous les maux immaginables !

La population de Minembwe très choquée et fatiguée de la ruse utilisée par certains politiciens et agents onusiens qui cherchent à ranimer le feu, au lieu de chercher comment maintenir la paix et la sécurité durables de pesonnes et de leurs biens, ils participent tacitement aux actes qui concourent à un génocide en cours à Minembwe depuis 2017 contre la communauté banyamulenge.

Les membres de cette communauté assujettie aux attaques répétitives ne sont que confinés dans quelques agglomérations et ne sont pas autorisés à accéder à leurs champs. Minembwe et ses périphéries sont enclavés, la seule voie de sortie qui leur reste est la voie aérienne.

Les habitants demandent au gouvernement congolais et à la monusco à porter une attention particulière aux comportements ignobles affichés par leurs agents notamment Mr Carnat Sorho, le chef de mission de la monusco Sud-Kivu et Maniema et le Ministre provincial de l’intérieur Lwabandji dont les actes enveniment la situation sécuritaire dégradée en génocide incontestable .

Ne peut-on pas conclure que ces hautes personnalités engagent la responsabilité de l’ONU et du gouvernement de la RDC dans ce crime commis depuis 2017 ?

Pourquoi ce haut cadre onusien veut-il enfoncer l’ONU dans ce bourbier du génocide et mettre en péril la communauté Banyamulenge dont elle appelée à protéger ?

Somme toute, nous affirmons que la sécurité de Minembwe n’est peut jamais être retrouvée tant qu’il y a encore des catalyseurs qui animent le brasero de haine ethnique et qui tirent des ficelles pour embraser tous les hauts plateaux habités majoritairement par les Banyamulenge.

Fait à Minembwe le 24/07/2021.

Mutirabura Ange.

Faire un Don

Appel à l'aide

Nous lançons un appel à l'aide à toute personne qui se sent touchée pour apporter sa contribution, qu'il s'agisse de plaidoyer ou de fonds pour nourrir des personnes affamées qui sont dans une situation critique pendant 4 ans sous l'observation du monde.

Nous utilisons des cookies essentiels et des technologies similaires conformément à notre Politique de Confidentialité et, en poursuivant votre navigation, vous acceptez ces conditions.